vendredi 14 mai 2010

Don Diego


Petit retour rapide et en retard sur la finale de l'Europa League, un match regardé en diagonale entre trois biberons, pas excellent mais pas désagréable, mais le BIG GAME livré par Diego Forlan, attaquant urugayen qui croisera la route de la France et de sa défense en chantier en Afrique du Sud, restera dans les rares mémoires des losers qui s'interessent encore à l'ex-coupe de l'UEFA.

Le mec baptisé "Furlan" par Thierry Roland a inscrit les deux buts de la victoire au meilleur moment, tout en finesse et puissance, après avoir éliminé Liverpool presque à lui tout seul en demi. Critiqué dans les tribunes de Calderon pour son (relatif) manque d'efficacité cette saison, celui qui mélange le physique de Simply Red, Difool et Karel Poborsky, est pourtant un buteur des plus solides.




Pichichi en 2005 (25 buts) et la saison dernière (32 !) il en est à 18 cette année en Liga. Mais l'ex-Mancunien a permis, presque sur ses seules épaules, au "deuxième" club madrilène de remporter son premier trophée européen depuis...48 ans.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire