lundi 10 mai 2010

Totti Frutti

L'Empereur a encore frappé. Lointain descendant des princes et seigneurs de la Ville éternelle, Francesco Totti a prouvé une nouvelle fois hier que son empreinte sur le foot italien sera longue à effacer.
D'autant que son joli coup s'accompagne cette fois d'une belle histoire de contexte. Quelques jours plus tôt, l'attaquant avait été exécrable et justement expulsé lors d'une finale sulfureuse de la Coupe d'Italie face à l'ennemi de saison, l'Inter Milan. Critiqué, il attendait tapi dans l'ombre des vestiaires de faire ce que font les grands joueurs ainsi placés le dos au mur.

A savoir, marquer. Et deux fois, s'il vous plait. A la lutte jusqu'aux dernières secondes du championnat avec les Milanais, bousculés et menés hier par le Cagliari 1-0, les joueurs de l'AS Rome ont privé San Siro d'une fête programmée, en s'imposant 2-1 grâce à Totti. Puis Totti. Pas encore suffisant sans doute, on verra samedi, pour choper le titre.




Si ce dernier a plaisanté hier sur sa "dernière saison en activité", il est un véritable Panthéon à lui tout seul. Palmarès solide, avec 1 scudetto et quelques coupes dont la Coupe du Monde, 244 buts en 569 matches avec la Roma. Et surtout une fidélité sans faille à sa ville natale, où il est encore plus qu'une star, aidé peut-être par des émoluments de 458.000 euros mensuels...
A 33 ans, l'âge du Christ.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire