lundi 27 septembre 2010

Never alone


Plus de respect, ma bonne dame. Les valeurs, même les plus cultes et ancestrales, se perdent, même si concernant les rivalités historiques de fans anglais c'est de bonne guerre et un peu moins assassin que les bastons mortelles des années 80. Cette violence soi-disant "éradiquée" du foot anglais, la bonne blague, alors que la politique de tri social permise par le coût exorbitant des billets a simplement déplacé le hooliganisme vers les divisions inférieures, mais bon c'est pas le sujet ici.

Il concerne le mythique "You'll never walk alone", que les amateurs m'excusent, chant culte et symbole des scousers, ou fans de Liverpool pour soutenir les leurs, écrite pour une comédie musicale en 1945, popularisée par l'après-guerre, reprise ensuite pas un pannel aussi varié que Elvis, Johnny Cash, Pink Floyd (avec Fearless), des groupes punk etc etc, et hymne également des clubs du Celtic Glasgow ou de Sankt Pauli en Allemagne...









Dans ce chant, il est en gros question de "Continue de marcher, avec l'espoir dans ton cœur, Et tu ne marcheras jamais seul, Tu ne marcheras plus jamais seul" et c'est évidemment plus beau en anglais, chanté par 40.000 poitrines.
ET DONC j'ai découvert récemment en discutant avec un journaliste de l'AFP fan absolu de foot et de tribunes en général, que des clubs rivaux - enfin leurs fans - avaient tourné en ridicule cette chanson pour mieux moquer la pauvreté endémique de Liverpool et sa région, l'hymne devenant (niark niark) "You'll never get a job"...












Ce qui donne évidemment lieu à de jolies passes d'armes en tribune. Dans un esprit "banderole" : méchant, de mauvaise foi, provocateur mais tellement indispensable. Tiens d'ailleurs, trouvaille pour trouvaille, je vous glisse ce blog qui a réussi à réunir le meilleur du pire des banderoles de foot de Ligue 1/Ligue 2 de ces dernières années, avec du Ribéry, du "vos pères inventaient le cinéma" et autres joyeusetés dedans...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire