jeudi 7 octobre 2010

La praline à Pirlo


Bon, avec un peu de retard dû au retour de République Tchèque, où nous sommes passés par toutes les émotions comme d'hab avec une équipe de France de basket, soit un passage près de l'exploit en quart contre l'Espagne, et un décrochage irréel pour perdre le même match (les Bleues terminant finalement en 6e place), je reviens parmi vous lecteurs insatiables.

Au départ j'aurais souhaité parler de la grave fracture de Ben Arfa par Nigel "démonte" De Jong, pour revenir en images sur les blessures les plus atroces - visuellement parlant - des jambes cassées du foot, au sens propre du terme. Soit Larsson, Cissé, Wasilewski, etc mais réflexion et visionnage de certaines images sur ce blog, rien à faire je suis trop une petite nature.
Et sur le sujet, on doit être douze à tout casser en France dans ce cas, mais j'ai eu de la peine pour le jeune attaquant, qui a sans doute beaucoup de défauts mais reste un génie incompris dans un monde trop grand pour lui, et qui pour le coup n'a vraiment pas eu de chance cette fois-ci...

Alors, pour garder une image d'avantage positive de ce week-end marquée, apparemment (pas vu) par un "vrai" sommet de Ligue 1 entre les Verts et Marseille je vous glisse la praline dantesque et sublime de pureté de Andrea Pirlo, le chevelu milanais qui sera bientôt atteint par la limite d'âge, et dont l'image publique sans doute tronquée, le sourire rare et le talent par intermittences, fait écho à celle d'Hatem Ben Arfa...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire